Séances

vendredi 18 mai 2018 - 20h30
samedi 19 mai 2018 - 20h30
© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR© photo © DR

ARTURO BRACHETTI

Solo

Spectacle présenté dans le cadre du Festival Les Jours Heureux
Spectacle conseillé à partir de 7 ans

 

Coiffé de sa légendaire houpette, Arturo Brachetti, le plus grand acteur transformiste du monde, est accueilli à Anglet avec son nouveau spectacle construit comme un voyage entre fantaisie et surréalisme.

Le maître des métamorphoses mêle une phénoménale virtuosité technique à une culture parfaite du music-hall en insufflant dans ses spectacles un peu de cette magie interlope des cabarets d’avant-guerre. Schizophrénie joyeuse et folie fellinienne, entre prestidigitation artisanale et high-tech, Arturo Brachetti triomphe sur toutes les scènes du monde et transforme chacune de ses apparitions en événement.

Dans Solo, Arturo Brachetti ouvre les portes de sa maison faite de rêves et de souvenirs. Il dévoile les pièces métaphoriques qui la composent : sept chambres que chacun de nous cache en son coeur. Du mystère des coulisses, rien ne s’échappe afin que persiste la féerie qui demeure en chacun de nous. Devenir un autre d’un claquement de doigt, Arturo le réalise devant nos yeux émerveillés. Brachetti joue sa peau dans une mue miraculeuse, à la vitesse de l’éclair.

Solo, un seul en scène spectaculaire où l’imagination et l’absurde règnent en maîtres.

de & avec
Arturo Brachetti

David Ottone (Yllana Company), coréalisation | Paul Kieve, Paolo Carta, effets spéciaux, illusionnisme | Fabio Valdemarin, musique | Zaira de Vincentiis, costumes | Maurizio Crocco, sculptures | Mario Audello, perruques | Rinaldo Rinaldi, scénographie | Riccardo Antonino, vidéo et design visuel | Paolo Carta, Somona Gandola, collaboration artistique | Jennifer Caodaglio, chorégraphie

production : Arte Brachetti srl

 

Revue de presse

  • « Il est un livre de vingt volumes aux deux cents personnages, il est Ariel de Shakespeare et Salomé aux sept voiles, Ange ou Mephisto, il nous envoûte et enfin le public et moi, partons pour ce grand voyage où un autre Pirandello nous évoque non pas six mais mille personnages en quête d’auteur. »

    Maurice Béjart, au sortir d’un spectacle d’Arturo Brachetti

Vos avis

Soyez le premier à donner votre avis

Donnez votre avis

* champs obligatoires